• E-Mail: contact@ccfb-93.fr
  • Telephone: 09 51 54 12 16 / 01 45 80 23 90

Hommage/Festival : IDIR, une vie !

Home  »  BlogNews   »   Hommage/Festival : IDIR, une vie !

EXPOSITIONS

Idir, une vie (1re partie) – du 4 au 19 mars
Château de Ladoucette – Parc de Ladoucette
Le Château est ouvert de 12h à 17h du mardi au dimanche

Livres sur le monde berbère – samedi 11 mars à 16h
Médiathèque Georges Brassens – 65, avenue Marceau

Idir, une vie (2ème partie) – du 24 mars au 15 avril
Centre Culturel Franco-Berbère – 37, bd Paul Vaillant-Couturier
Le Centre Culturel Franco-Berbère vous accueillera de 14h à 19h

 

CONCERTS

Idir sur Scène – samedi 8 avril à 19h
Gymnase Joliot-Curie – 107, avenue Jean Jaurès
Tarifs : 15€ (plein tarif), 12€ (tarif réduit : enfants de moins de 12 ans)
Billetterie au Centre Culturel Franco-Berbère

Drancy chante Idir (concert avec les élèves du Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Drancy
et les élèves de l’école Jorissen) – mardi 18 avril à 19h
Espace culturel du parc – 120, rue Sadi Carnot
Uniquement sur réservation auprès du Centre Culturel Franco-Berbère
Tél. 09 51 54 12 16 ou 01 45 80 23 90

 

RENCONTRES

Femmes berbères à travers l’histoire – mercredi 8 mars à 19h
Centre Culturel Franco-Berbère – 37, bd Paul Vaillant-Couturier

Conférence-débat : IDIR, médiateur entre deux rives
Table-thématique autour de la discographie de Idir
samedi 11 mars à 16h
Médiathèque Georges Brassens – 65, avenue Marceau

Conférence-débat : Idir et la Kabylie, loin d’elle mais toujours dans
son coeur vendredi 17 mars à 19h
Centre Culturel Franco-Berbère – 37, bd Paul Vaillant-Couturier

Table ronde : Idir, une oeuvre de valorisation et de transmission
d’un patrimoine et d’une mémoire
samedi 18 mars à 14h
Centre Culturel Franco-Berbère – 37, bd Paul Vaillant-Couturier

Rencontre avec Idir – dimanche 19 mars à 16h
Château de Ladoucette – Parc de Ladoucette

Visages pluriels de la culture berbère (conférence, chants, danses…)
dimanche 2 avril à 14h
Maison Daniel André – 126, rue Saint-Stenay

Exposition, conférence et chants – vendredi 7 avril à 17h
Centre Social Municipal – 8, rue Pierre Sémard

Table ronde : Idir, amour et promotion de la culture et de l’identité kabyles, une autre résonnance
de l’universalité entre quête et création
samedi 22 avril à 14h30
Centre Culturel Franco-Berbère – 37, bd Paul Vaillant-Couturier

 

LE MOT DU PRESIDENT DU CCFB

Avec Idir,

Depuis plus de 50 ans IDIR a construit une oeuvre artistique originale en France, en y faisant vivre et
en y transformant la musique et la poésie berbères.
L’enjeu de cette manifestation est moins de lui rendre hommage, lui l’homme discret et tranquille, que
de faire connaître et comprendre sa production. Car, elle témoigne du parcours particulier et intime
de centaines de milliers de personnes, de franco-berbères dans leur installation progressive en
France.
Dans ses concerts, dès les premières notes le public prend le pouvoir et entonne naturellement ses
chants. IDIR n’a qu’à suivre et écouter. Comment comprendre cela ? C’est qu’il parle depuis longtemps
à leur coeur et à leur âme, dans les moments de joie, de difficultés, au travail comme à la maison.
IDIR a choisi un chemin singulier qui n’oppose pas, qui lie et qui rassemble. Sa musique et sa poésie
trouvent leur inspiration dans la tradition, dans ce qu’elle a d’humaniste et de solidaire, et dans la
modernité dans ce qu’elle porte comme valeurs d’émancipation et de confiance en l’avenir et
l’innovation.
IDIR est un créateur généreux. Il va vers l’autre.
Autant il a cultivé l’Authentique, cette fleur germée de l’imaginaire de Marcel Pagnol, autant il est allé
vers la rencontre avec l’autre et les autres dans ses moissons les plus récentes. Sans trahir, sans se
trahir il a donné et reçu des mots et des notes qui ont permis d’ouvrir de nouvelles rigoles sur la culture
berbère.
Le mot de Montaigne pour expliquer son amitié avec La Boétie « Parce que c’était lui, parce que c’était
moi », convient parfaitement au fond pour dessiner la nature du rapport qui s’est édifié avec Idir.
Il n’impose rien. Il propose. Et comme il dit il faut faire comprendre et aimer sa cause pour la faire
avancer. L’homme et l’artiste sont des combattants de la diversité, de la coexistence fertile des langues
et des cultures.
IDIR, l’enfant de la Kabylie, refuse que la culture berbère, profondément humaniste et généreuses, soit
sacrifiée au nom d’idéologies réductionnistes et destructrices, ou par acceptation servile d’une forme
d’homogénéisation stérilisante du monde à laquelle nous sommes confrontés par la mutation
économique en cours et la révolution numérique.
Les outils et les idées doivent être au service des cultures et des langues, de leur maintien et
épanouissement dans l’échange et la découverte. IDIR est un combattant pacifique par l’éducation et
la communication à l’échelle humaine. Il cherche à parler individuellement à chacun d’entre nous.
Convaincre est un sacerdoce, mais la cause est belle, la cause est grande. C’est la cause de la vie.

Farid BENYAHIA
Président du CCFB

Posted on
Categories : Categories Blog, News